Poètes de l'éphémère, à vos (tout petits) papiers.

Publié le par M agali

Sur le blog de Jean-Jacques Dorio un appel ce matin à l'éphémère.

Attardez-vous un instant à cueillir l'automne et envoyez-lui par voie de commentaire vos brassées de haïkus ou tous poèmes brefs, fraîchement coupées.

Vous en serez largement récompensés. Car de l'éphémère à l'éternel, au fond, dites-moi, quelle différence?




(jardin de la Madonne, Menton, photo MD)

________________________________________________________________________________________________________________

Une minute d'éternité, poèmes de l'instant, Jean-Jacques Dorio, éditions Librarie-Galerie Racine à Paris, 2008.

Publié dans Carpe diem

Commenter cet article

JJD 29/11/2009 10:58


Long voyage sur les monts de la nuit
   Et maintenant sur le feuillet
Juste un signe qui s'en va


amatou 25/11/2009 21:39


Merci pour cette merveille de flamme rose et rouge qui flamboie dans le ciel de Menton et de la belle adresse poétique.


JJD 24/11/2009 05:22


   à Magali

Ici sans nul doute
à ma fenêtre de nuit
Et là dans le rêve
du papillon de Tchouang-tseu