Khassiopée Le talon d'Achille

Publié le par M agali

Mrs K., alias Khassiopée, alias Khass, malgré sa lourde charge de secrétaire de Lao-Tseu, a pris la peine entre deux photos sublissimes et deux ratatouilles excellentissimes, de participer à l’appel de textes oulipien.

(Voir les phrases obligées de la consigne).

Le résultat est une pièce en un acte, deux personnages et plusieurs sacs de feuilles mortes, et c'est beau  comme du Giraudoux.

 

NDLR à quelque metteur en scène intéressé passant par là: au cas où il chercherait des feuilles mortes pour le décor ou comme accessoires, je lui ferais dire que j’en ai plein le jardin.


 

 

 (Turquie, photo MD)


 

Le talon d'Achille

 

 

Personnages

 

 

Achille et Pyrrha

 

 

La scène se déroule au domicile de Pyrrha, le téléphone sonne. Elle décroche le combiné et s"assoit dans le fauteuil le plus proche.

 

 

Achille (en voix off) : Allô ? C'est moi, qu'est-ce que tu me racontes ?

 

Pyrrha : Les feuilles ont commencé à tomber et la place en est couverte mais personne n'est encore venu les ramasser.

 

Achille (en voix off) : C'est signe que l'automne est arrivé. J'ai fait le tour du village ce tantôt, les feuilles ont commencé à tomber ici aussi. Trois employés de la mairie sont passés. Ils les ont mises en sac pour les emporter.

 

Pyrrha (en écaillant machinalement le vernis de son gros orteil) : ah…. ?

 

Achille (en voix off) : Il y en avait tu sais, des grosses feuilles de châtaigniers surtout. Sept sacs ils ont faits, des grands. Au moins sept à trois !... Mais parle-moi de toi, qu'as-tu fais aujourd'hui ?

 

Pyrrha (en souriant dans le vague) : Des choses, des trucs sans importance. Je suis allée en ville, j'ai fait du lèche-vitrine. Je cherche un pull, mais pas un beige ni un rouge, une autre couleur, pour changer, tu comprends ?

 

Achille (en voix off) : Pourquoi pas juste un vert ce serait l'idéal !

 

Pyrrha (en secouant la tête) : Non ! pas un vert ! Tu sais bien que je déteste le vert !

 

Achille (en voix off) : C'est une belle couleur le vert pourtant, une si belle couleur… Essaie le bleu alors, je te vois bien avec un pull bleu-pâle….

 

Silence. Pyrrha continue à écailler le vernis à ongle de ses orteils

 

Achille (en voix off) : Tu te souviens que je viens la semaine prochaine ? (Un peu inquiet) Tu seras là n'est-ce pas ?

 

Pyrrha : Je n'ai pas oublié. Je serai là et puis si je ne suis pas là, je laisse la porte ouverte pour que tu puisses rentrer. Tu sais comme je fais toujours. (Silence). Tu sais….

 

Achille (en voix off) : Non, quoi ?

 

Pyrrha : Avant c'était beaucoup plus fort…

 

Achille (en voix off, le ton de la voix s'est légèrement altéré) : tu parles de notre amour ?

 

Pyrrha : Non, je parle de l'espoir…

 

Achille (en voix off): ah…..

 

Nouveau silence. Pyrrha regarde ses orteils qu'elle agite doucement en souriant.

 

Pyrrha : Je vais me faire belle pour toi, si belle que tu ne voudras jamais repartir dans ton village là-bas (elle rit).

 

Achille (en voix off, riant aussi) : Oui et je te dirai : "Madame montrez-moi cette main et portez-là à mon cœur comme un baume contre toutes mes douleurs!".

 

Pyrrha (tendrement) : Exactement, ça se passera exactement comme ça… (Silence). Achille, tu te souviens de cette lettre anonyme que tu avais reçue… ?

 

Achille (en voix off, gravement) : Je sais très bien d'où vient cette lettre. Il y a longtemps maintenant, cela n'a plus d'importance.

 

Pyrrha (doucement) : Et notre rendez-vous, tu ne veux pas l'ajourner malgré tout ?

 

Achille (en voix off, douloureusement) : Mais pourquoi l'ajourner ?

 

 

Khassiopée

 

Les contes de la luciole

 

 

Commenter cet article

Mrs K 06/11/2009 21:37


Je me demande comment je trouve encore le temps de travailler !

PS : Chez moi aussi il y a des feuilles... ce que j'en dis.....


EmmaBovary 06/11/2009 13:11


J'adore cette nostalgie vague, ni triste, ni cucul la praline, ancrée dans le quotidien et dans le texte...