Eduardo Jordà Un problema de calculo

Publié le par M agali


Non, les poètes n'ont pas tous disparu. Et les survivants ne portent pas forcément la mèche en pétard, la lavallière artiste et le verbe haut (j'en ai vu un, au Salon de Villeneuve sur Lot, mais de celui-là, je n'ai rien à dire).
Mon voisin de droite avait l'air tout à fait normal (si la gentillesse vraie, la politesse exquise, l'érudition sans prétention et l'humour discret sont choses "normales"!)
Priée de lui attribuer un métier, j'aurais parié que cet auteur d'une dizaine d'essais, recueils de poésie, récits de voyage et romans, critique littéraire et journaliste était, disons, euh.. prof de maths philosophiques? Capable en tout cas de démontrer, mais je m'en doutais déjà, qu'il y a dans la vie comme un petit "problème de calcul".

 


 

 

 


Una problema de calculo, Eduardo Jordà, poème extrait du recueil Instant

(éditions Les Amis de la Poésie, Le Poémier de Plein Vent, traduction Renée Sallaberry)


______________________________________________________________________________________________________________

Au salon de Villeneuve, Eduardo présentait:

 Mais ça arrive / Eduardo Jordá ; poèmes en éd. bilingue, trad. de l'espagnol par Renée Sallaberry.
 Gardonne : Fédérop, 2006. - 109 p. ; 21 cm. - (collection Paul Froment).
ISBN 2-85792-166-7







Publié dans Lector in fabula

Commenter cet article

Eduardo Jordá 25/05/2009 11:15

Eh ben, c´est bien moi, le poète (drôle de métier) qui était assis à droite. Je viens de me trouver ici, en très bonne compagnie, comme d´ailleurs je m´ai déjà trouvé au Salon de Villeneuve-sur-Lot, très peu de temps, malheureusement.Bon, merci, merci. Et à la prochaine.Salut,Eduardo.

M agali 25/05/2009 12:02





Solenn+C 20/05/2009 09:30

Mon petit coup de foudre perso du salon de Villeneuve... Moi qui n'ai pas articulé un mot d'espagnol depuis 20 ans, et qui m'étais promis de ne plus acheter de livres en salons pour cause d'incompatibilités temporelle et financière, j'ai craqué. Me voilà plongée dans les vers de ce monsieur, l'oeil gauche sur la version espagnole, l'oeil droit trichant éhontément en dérobant quelques miettes de la traduction simultanée. Miam !

Mrs+K 19/05/2009 20:49

Es el poeta mas majo  del mundo !

amatou 19/05/2009 18:38

Merci Magali de nous offrir ce texte d'un poète qui défrise si juste!

Patricia+P 19/05/2009 11:29

Alors, soyons claires: cet homme adorable n'est pas normal! ah, ah!