AZF: Totalement insensibles...

Publié le par M agali


Le procès AZF est en cours.
On peut le suivre sur le site de La Dépêche, sous la plume de Dominique Delpiroux.
Au courier de ce matin, cette lettre de Christian Moretto.




AZF : Mon cœur a fait boum !
 


Dans le courant de l’année 1979 j’avais créé avec des riverains l’Association Contre les Nuisances et Pollutions Industrielles que j’ai présidée jusqu’à sa jonction avec les Amis de la Terre Midi-Pyrénées que j’ai également présidée par la suite. Après l’explosion du 21 septembre 2001, mon cœur a fait boum et je suis revenu le lendemain sur les lieux de mon enfance et de ma jeunesse au 57 bis chemin des Etroits (en face le Bikini) avec Sabine Bernède journaliste à « La Dépêche du midi ». La toiture était béante, un essaim d’abeilles qui avait migré dans la cheminée s’affolait. Cette maison, mes parents (aujourd’hui décédés) l’avaient bâtie de leurs mains. L’enfant que j’étais a grandi dans cet univers entouré d’amour et de tendresse, bien protégé dans un écrin de verdure avec de l’autre côté de la Garonne l’usine AZF (ex ONIA) qui va sauter. Quel désastre tout autour après cette explosion du 21 septembre, ce jour là des vies se sont tu. L’industrie chimique associée à la recherche du profit maximum avait failli.
Depuis de nombreuses années avec mes amis écologistes nous proposions une reconversion du site afin de ne plus produire ni engrais chimiques, ni pesticides extrêmement dangereux (fabrication à partir du phosgène, appelé gaz moutarde). Nous ne voulions pas créer un désert industriel et la mise au chômage des salariés, mais nous voulions une réorientation vers la production d’engrais et composts organiques utilisés en agriculture biologique. Cette catastrophe, dont les dirigeants d’AZF (Total) veulent se débarrasser en faisant porter les responsabilités sur d’autres têtes, a-t-elle servi à quelque chose ?
Je n’en ai pas l’impression, le pouvoir des multinationales ne cesse de grandir, elles échappent trop souvent aux lois républicaines et considèrent les êtres humains comme des outils de la production. Et le Grenelle de l’Environnement n’a-t-il pas été vidé de sa substance ?
Les morts d’AZF, ceux de Bhopal et de bien d’autres sites ont-ils été sacrifiés pour rien ?
Les éveilleurs des consciences, les lanceurs d’alertes sont montrés du doigt et parfois traités de terroristes.
Pourtant les vrais terroristes sont ceux qui tirent les ficelles de ces multinationales qui me font penser à des monstres génétiquement modifiés et Totalement insensibles à la souffrance humaine.



Christian Moretto

 
co-écrivain avec Henri Farreny
 de « Toulouse, chronique d’un désastre annoncé »
Cépadues-éditions



Christian Moretto est aussi l'animateur de l'émission Transversales sur Radio Mon païs:

Transversale : Une émission sur Radio Mon Païs 90.1 FM, le deuxième, quatrième et cinquième mercredi du mois de 17h30 à 18h30 conçue et animée par Christian Moretto et Landi Cela. Ils s’intéressent à la littérature, à l’écologie, à la poésie, à la chanson d’expression…
Les invités du mercredi  13 mai:

Isabelle Meiffren chargée de com à Solagro,

 Florence Tinhard écrivain jeunesse,
 

Francis Pornon écrivain,

Pierre-Jean Barthèye de l’Accueil Paysan Aveyron.
Rediffusion de l’émission le jeudi entre 11h et 12h. 
Peut s’écouter sur Internet



Publié dans Carpe diem

Commenter cet article

joell+Hamm 07/05/2009 16:44

Si si, il existe des personnes insensibles aux catastrophes, quelles quelle soient: les actionnaires qui exigent toujours plus de rentabilité au détriment de la sécurité(des autres)

amatou 07/05/2009 12:33

Non Monsieur, personne n'est insensible à la castastrophe d'AZF ni de Bophal. Votre analyse n'est pas dénuée de fondements.Seulement l'homme oublie, il n'aime pas le malheur, il n'aime pas qu'on lui rabâche les misères des autres. C'est dans sa nature. Il a besoin de soleil, aime croire que la vie est facile. Merci de votre article.