Délit d'outrage: offrez des Lydie doux trash à Noël

Publié le par magali duru



L’outrage (ou plutôt le délit d’outrage) semble, sur les sites et blogs, au goût du jour.

Rappelons que l’outrage appartient à deux catégories :

- la présidentielle (catégorie fermée, voire bouchée à l’émeri)
- la non-présidentielle (catégorie ouverte, surtout connue par l’expression « derniers outrages »)

Sur la présidentielle :
cf pour l’historique, l’excellent billet du Chasse-clou du 8 novembre. (oui, c’est vieux, mais j’aime à sortir ces vieux billets fripés de la semaine dernière de l’oubli bloguien instantané)

cf pour l’actualité : le billet du lundi 17 novembre du CODEDO.

cf pour demain 19 novembre sur France Inter, l'émission du Téléphone sonne d'Alain Bédouet, avec pour invités : Laurence Mollaret (vice-présidente du Syndicat de la magistrature), Jean-Jacques Reboux (CODEDO, co-auteur avec Romain Dunand de Lettre au garde des Sceaux pour une dépénalisation du délit d'outrage), ainsi qu'un juriste et un parlementaire.

Pour participer, appelez au 01 45 24 70 00 ou suivez les indications du site de Radio-france pour mettre un  courriel à partir de 17h mercredi.


De la catégorie non-présidentielle nous évacuerons la sous-catégorie des derniers outrages, bien connue juridiquement, pour nous pencher sur celle des premiers, beaucoup moins souvent étudiée. Le manuel le plus récent paru à ce jour semble être le Petit traité d’éducation lubrique de Lydie Salvayre (Castex éditions), que je conseille d’offrir largement comme cadeau de Noël. (à condition évidemment de vous être assuré que vos parents et amis possèdent déjà un, voire plusieurs exemplaires des Beaux dimanches dédicacés et l’œuvre complète des Filles du noir, procédez par ordre).

Vous pouvez carrément le feuilleter …Méfiez-vous, c'est addictif et arrivés à la page 19 vous connaîtrez les affres du manque...

Si d’aucuns, à la tête bien faite, convaincus qu’une saine lubricité n’a rien d’outrageant et joint l’agréable à l’agréable, s’interrogent sur le rapport avec l’outrage, c’est qu’ils n’ont pas encore vu celle que fera Belle-maman après avoir déballé son paquet.









Publié dans Carpe diem

Commenter cet article

Boinard Hélène 16/12/2008 13:53

Bonjour !Soyez lubriques à Noël ! Il est encore temps de commander le Petit traité d'éducation lubrique de Lydie Salvayre, pour l'offrir à votre ami(e), votre patron, votre belle)mère, votre contrôleur fiscal… Disponible dans les bonnes librairies, ou sur le site des éditions www.cadex-editions.net.Amicalement,Hélène

Morena 20/11/2008 08:17

Bon, je sais pas si je vais offrir celui-là à Noël, en revanche faudra que je te cause.Sinon, pour l'article, désolée mais je ne vois pas comment le transformer, c'estun doc word ! Bon, je te l'imprimerai un jour.Désolée pour l'aparté messieurs-dames...

Franck 19/11/2008 22:15


Oui, tu as certainement raison Magali, je manque parfois d'humour, mais là c'est autre chose, de la pure jalousie.Je l'avoue, je suis jaloux de Lydie Salvayre parce que:

Elle connaît des mots que j'ignore, voir ici: http://motcomptedouble.blog.lemonde.fr/2006/12/19/un-monde-de-paralleles/
Elle fait du cocamionage avec l'ami Joël Hamm
Frédérique Martin parle d'elle par deux fois dans son excellent recueil de nouvelles, l'Echarde du silence
Et elle a du talent

 

magali duru 19/11/2008 22:43


Oui, d'ailleurs, ce cocamionnage qui a laissé à J un souvenir éblouissant.. hm... on se dit à la lumière de cette dernière parution.. enfin, ne soyons pas concierge...


Dominique Hasselmann 19/11/2008 10:13

Je ne me formaliserais pas du terme, que l'on pourrait considérer comme outrageant, de "vieux billets fripés", car on est tous fripés (certais sont friqués) d'une manière ou de l'autre : au saut du lit, mal fagotés ou fatigués... L'âge : étalage de la frip(p)e. Concernant le délit d'outrage, merci pour l'info concernant l'émission de France Inter demain. On attend avec impatience le jugement qui sera rendu pour l'affaire de la pancarte outrageante, simple citation (à comparaître) d'une forte parole présidentielle. Et pour les poupées vaudou (là, c'est "violation du droit à l'image", Sarkozy étant un bébé nageur), vivement le 28 novembre pour voir comment la Justice tranche.

magali duru 19/11/2008 10:32


La seule chose d'outrageante, en effet, est le passage du temps, qui renvoie à l'oubli, sniff,  tant de beaux billets que nous envoyons sur nos blogs et dont la vie est éphémère..

Oui, on attend tous ces jugements, en espérant qu'ils ne donneront pas raison à La Fontaine ("Selon que vous serez puissant ou misérable/ les jugements de cour vous feront noir ou blanc...")


Mrs K 18/11/2008 20:19

Un poil de lubricité ne peut nuire....