Rappel: Festival Lettres d'automne Montauban 24/11 au 7/12

Publié le par magali duru























Le FESTIVAL LETTRES D'AUTOMNE aura lieu à Montauban et dans d'autres villes du Tarn & Garonne  du 24 novembre au 7 décembre 2008.

Lydie Salvayre est l'invitée principale de cette nouvelle édition. Présente pendant les deux semaines du festival, elle sera accompagnée  par de nombreux écrivains, éditeurs et artistes.
Le Festival d'automne, c'est une fête qui dure une semaine, qui propose une multitude de  rencontres, lectures, spectacles, concerts,  expositions, apéros littéraires, animations de rue,  ateliers, scènes slam, temps forts autour du livre, et manifestations pour le jeune public.

Découvrez vite le programme disponible sur le site internet du festival www.confluences.org/lettres, et réservez dès à présent vos places(parfois gratuites, mais limitées), la billetterie a ouvert le mardi 21 octobre.

On met un moment à s'orienter dans la masse touffue des informations du pdf, mais mon choix (entre autres) est fait: pas question de manquer le dimanche après-midi l'intervention de Charles Juliet ni l'une ou l'autre lecture de ces textes de Lydie Salvayre dont j'ai toujours pensé qu'ils étaient plus du côté du théâtre que de n'importe quel genre littéraire ...

Pour contacter l''équipe de Confluences
contact@confluences.org
tél. / fax : 05 63 63 57 62



Publié dans Evènements

Commenter cet article

Dominique Hasselmann 25/10/2008 15:19

En fait, son genre littéraire, à Lydie Salvayre, c'est tout simplement l'imagination, et elle sait en jouer sur tous les tableaux, tout en nous roulant dedans comme farine transportée par un camion au pinceau blanc dans la nuit...

magali duru 25/10/2008 15:47


Brr... Avec vos souvenirs et fantasmes nocturnes, Dominique et Joël, nous sommes en pleine Compagnie de spectres...


joel hamm 24/10/2008 18:59

J'aime beaucoup ce qu'écrit Lydie Salvayre et j'ai eu le privilège de passer une nuit avec elle en septemnre 1983...au volant d'un camion qui charriait mes meubles de la région parisienne vers le midi. J'avais répondu à une annonce de Libé: Camion descend à vide de Paris etc. A l'aube, dans l'odeur de résine et d'humus d'une colline perdue du Haut Var, Lydie et son amie m'avait aidé à transporter mes objets dans la maison vide entourée de pins et de restanques à lavandin. Puis, ce fut mon tour de les déménager. L'amie de Lydie avait voulu conduire le camion durant les derniers kilomètres. Le chemin était cahoteux et la branche du gros chêne trop basse avait eu raison du toit du camion. Adieu la caution! Et pour noircir encore la journée, Lydie avait découvert sa maison cambriolée de frais.... Mais il me semble que tous ces aléas n'avaient pas entamé sa bonne humeur, malgré la fatigue et tout et tout. Je l'ai aidé, à mon tour, à charger le camion. Plus tard nous avons bu un verre chez un de ses amis Marseillais qui participait au déménagement.Lydie n'avait rien publié encore et, plus tard, j'ai découvert en lisant '" la déclaration " qu'en plus d'être sympa, elle avait du talent.

magali duru 24/10/2008 22:33


Eh bien, j'espère que tu vas sauter dans le premier camion en partance pour Montauban fin novembre pour assister au festival, Joël!