Préparer son Bac* : (figures de style) L'anaphore

Publié le par magali duru

A mi chemin entre annale (du Bac français, of course) et amphore (une tête bien pleine), l'anaphore.
Kekcésa?

Wikipedia répond:
En rhétorique,  une anaphore est une variété de figure de répétition, consistant en une ou plusieurs reprises d'un même segment ou d'un même mot, en tête de vers, ou en tête de phrase. Elle rythme la phrase, souligne un mot, une obsession, provoque un effet musical, communique plus d'énergie au  discours ou renforce une affirmation, un plaidoyer.

Ceux qui se sont endormis peuvent se réveiller. Oubliez Wiki. Un bon exemple vaut mieux qu'une définition lourdingue.

Voici l'exemple classique, celui de Corneille, incontournable, mais un peu daté (1640 exactement).
Rome, l'unique objet de mon ressentiment !
Rome, à qui vient ton bras d'immoler mon amant !
Rome qui t'a vu naître, et que ton cœur adore !
Rome enfin que je hais parce qu'elle t'honore !

Un moins classique de ma plume pour rire un peu:

Anna Faure est jolie, elle a de belles formes

Anna forte et sereine croque fort bien la pomme

Anna fort à propos aime séduire l’homme

Anna fore des jours sur une planche d’orme

Anna fore les nuits sur une plate-forme

Anna fors d’amour fou ne clama hosanna

Anna fort et tout haut un hallali sonna

« Anna fors d’ici car ze veux faire un vrai somme ! »

Zézaie son amant las à notre belle Anna.

 

Figure de style, exercice léger?...

On aurait tort de traiter l'anaphore par le mépris.

L'anaphore, instrument de rhétorique, peut être dégainée à tout moment par l'homme politique. Jean Véronis ne s'y est pas trompé lorsqu'il a mesuré celles de Celui dont on ne doit pas dire le nom si on ne veut pas se faire choper par Nicolas Princen.**



* J'ai bien conscience d'attirer sur ce blog avec ce titre de billet une catégorie de la population francophone qui a comme caractéristique d'être née entre 1992 et 1990. Autrement dit, de djeunes fréquentant la classe de Première.
Qu'ils soient les bienvenus!
Comme leurs jeunes et tendres et fines oreilles peuvent l'attester, ils se trouveront ici à l'abri de toute intrusion du Beethoven.

** Nicolas Princen

Publié dans Préparer son bac

Commenter cet article

Khassiopee 16/04/2008 16:02

Par chez moi n'est torique que le joint.Ce que je fais demain ? Bonne question...

Khassiopee 16/04/2008 13:49

Dois-je considérer comme une reprise anaphorique le bruit quotidien de mon réveil chaque matin à 6heures 20 ? Et si ce n'est pas de la rhétorique puis-je le bouter hors de ma chambre ?PS : c'est juste pour savoir s'il serait mal venu que je sois en retard demain...

M agali 16/04/2008 15:09


Si ton réveil n'a pas de bouton d'arrêt (torique ou pas), boute, boute, cela ne me dérange pas, tu peux même bouter en train si tu le souhaites...
Note que je n'ai aucune idée de ce que tu fais demain, Khassiopée.


Posuto 14/04/2008 20:50

Un billet spécial vocabulaire pour Kiki ! Ouiiiiii !Mais pour Voldemort (enfin celui dont on ne doit pas prononcer le nom) je suis désolée de devoir rétablir la triste vérité. Il ne fait pas dans l'anaphore mais dans le martellement (boum boum, remplir la tête des autres pour pas qu'ils pensent).Et j'ajoute : l'anaphore d'accord, mais le martellement c'est dégoutant !Kiki :-)PS : merci pour le lien !

Patricia P. 14/04/2008 20:17

Hé bien voilà un mot que j'avais oublié... Mais pas la tirade sur Rome (quand je pense que j'ai VRAIMENT bûché Horace... Et Cinna.... J'avoue préférer Corneille quand il chante, alors que Molière me ravit. C'est grave?

M agali 14/04/2008 20:56


Avec la musique, Molière c'est charmant aussi, quand il chante, grâce à Lully...


Un djeune 14/04/2008 10:57

N'importe quoi ce blog. J'ai tous les albums de Corneille, moi. Et bien il parle pas de Rome, c'est quoi cette chanson? C'est son nouveau single?
Et c'est qui cette Anna Faure? encore une nana qu'il s'est pêcho? Elles le kiffent grave.

M agali 14/04/2008 11:26


Attention, cher Djeune/Musikall, allant passer votre bac, à considérer avec attention les dates fournies par le paratexte avant de rédiger votre commentaire.
Merci de votre intervention et de me fournir ce brillant exemple d'anachronisme (pardon, d'"anakronism") que je reprendrai sans doute lorsque je traiterai de ce sujet...